Le Pacte pour un Enseignement d’excellence préconise de favoriser l’inclusion ou le maintien dans l’enseignement ordinaire d’élèves présentant des besoins spécifiques, moyennant la mise en place d’aménagements raisonnables. Le décret relatif aux élèves présentant des besoins spécifiques est ainsi d’application depuis la rentrée scolaire 2018-2019.

Ce décret prévoit que tout élève de l’enseignement ordinaire présentant un ou des besoin(s) spécifique(s) est en droit de bénéficier d’aménagements raisonnables appropriés, pour autant que sa situation ne rende pas indispensable une prise en charge par l’enseignement spécialisé.

Les aménagements raisonnables peuvent être matériels, organisationnels ou pédagogiques. Ils sont mis en place au profit d’élèves présentant des besoins spécifiques attestés par un diagnostic posé par des spécialistes et feront l’objet d’une concertation entre les acteurs concernés (spécialistes, élève, parents, enseignants et direction).

Depuis quelques années, notre école fonctionne avec une cellule appelée  « Dys ». Ainsi, suivant les dispositions relatées dans le décret « aménagements raisonnables », la direction, avec quelques professeurs volontaires, réfléchit régulièrement à la mise en place des aménagements possibles pour les élèves demandeurs et disposant d’un dossier en ordre.

Ainsi, nous encourageons les professeurs à continuer à se former à cette prise en charge (élèves dyslexiques, à haut potentiel, dysorthographiques, …), et à adapter à la fois les cours et les questionnaires d’évaluation pour les élèves pour lesquels il est nécessaire de prévoir ces aménagements.

Pour aider à mise en place des conseils et aménagements raisonnables, des conseils de classe extraordinaires sont réalisés afin de mieux cerner la meilleure prise en charge possible de l’élève.